Technique de lancer pour débutant – Comment débuter la pêche à la mouche ?

Pêche de la truite à la mouche dans un petit cours d'eau

Quelle est la principale différence entre la pêche à la mouche et les autres pêches ?

Aujourd’hui on va parler de l’art du lancer à la mouche. La pêche à la mouche est la seule pêche qui se différencie des autres, tout simplement parce que nous avons un lancer qui est complétement différent.

Par exemple, lorsque l’on pêche à la carpe ou la pêche aux leurres, on a toujours un leurre qui entraine un fil en avant. Le leurre emmène le fil dans l’eau. Alors que pour la pêche à la mouche, nous avons une mouche qui est infiniment légère donc elle ne peut pas emmener un fil, c’est pourquoi nous avons une canne à mouche spécifique pour la pêche à la mouche et nous avons une soie qui va être le moteur.

Comment est composée la canne à mouche ?

technique lancé débutant pour la pêche à la mouche

Il y a donc deux parties, le propulseur et le moteur qui va être la soie. Nous avons évidement le bas de ligne, soit un monofilament soit un bas de ligne à nœuds et nous avons la mouche qui est au bout. L’action de la canne va propulser la soie qui va entrainer le bas de ligne est ainsi propulsé la mouche où on veut la poser. C’est vraiment un lancer atypique. Je vais vous donner aujourd’hui les bases pour savoir pêcher à la mouche. C’est très important de bien s’entrainer sur ces bases car elles sont primordiales pour bien débuter.

Quel matériel choisir pour débuter la pêche à la mouche ?

Pour commencer on va s’attarder sur la canne à mouche. Nous allons voir comment bien choisir une canne à mouche pour les novices.

Quelle canne choisir pour débuter la pêche à la mouche ?

choix du matériel de pêche pour débuter la pêche à la mouche

Pour débuter on prend une canne à mouche qui est plus ou moins souple. C’est des cannes paraboliques, semi-paraboliques avec des pointes au bout, donc ça c’est suivant le pêcheur ce qu’il préfère en action. Au début, quand vous commencez vous ne pouvez pas savoir, il faudra donc tester pour connaitre l’action que vous préférez, c’est pourquoi il faut commencer avec une canne standard, de 9 pieds de 2,5.

Comment choisir la soie pour débuter ?

On approprie le numéro de la soie à la puissance de la canne. Si vous avez une canne de 9 pieds soit de 4,5 , on va donc mettre de la soie de 2,5 et ça va permettre de bien équilibré votre équipement. Concernant la soie, en moyenne deux profils différents :

  • Les profils parallèles avec deux pointes qui s’affilent de chaque côté. On appelle ça les DT. On utilise souvent les DT pour les petites rivières.
  • Les profils qui sont décalées par l’avant et là on appelle ça des WF, des TD, des WFT. Le profil qui est décalé sur l’avant, il est donc plus gros sur l’avant pour les 11 premiers mètres en général. Ca va permettre d’actionner la canne plus vite. On s’en sert généralement sur les grandes rivières ou quand on veut pêcher en nymphe.

Pour le bas de ligne on verra un peu plus tard et pour les mouches il faut des mouches standards, vous pouvez consulter mon article les différentes types de mouches qui existent ou alors les meilleures mouches de pêche du moment.

Maintenant que nous avons vu comment le matériel de base nous allons appréhendé comment manipuler correctement la canne à mouche. On va surtout parler de la base de chez base.

Comment débuter les lancers de la pêche à la mouche ?

Il existe plusieurs types de lancers quand vous pêchez à la mouche, nous allons commencé avec le lancer de base (pour les débutants), nous verrons un peu après d’autres lancers. Mais pour commencer il faut absolument pouvoir maitriser le lancer de base.

Le lancer de base pour la pêche à la mouche.

En général on remonte la rivière, on fait des lancers de base.

1ière étape : Quelle position de la main adoptée sur la canne à mouche ?

Comme sur toutes les cannes à mouche, nous avons une poignée de liège, on pose la main tout simplement dessus. Il y a trois solutions qui s’offrent à vous, soit :

  • On met le pouce dessus (c’est ce que la plupart des gens font). Cela permet, quand on est sur un lancer, de pousser plus facilement grâce au pouce.
  • On met l’index dessus. Pour commencer à apprendre, c’est très bien de mettre l’index au dessus. Vous allez découvrir un peu plus tard que le plus grand souci du pêcheur à la mouche c’est le poignet. L’avantage de l’index va nous permettre d’éviter de trop casser le poignet.
  • C’est un mix des deux premiers, c’est la solution que j’utilise, je mets à la fois l’index un peu sur le côté et le pouce un peu sur le côté également. Je peux ainsi me servir de l’index pour la direction et le pouce qui va permettre de pousser comme il faut.

Astuce de pro pour les débutants

Comme dit plus haut, vous allez trouver la position que vous préférez en testant par vous même, mais pour les débutants je vous conseille tout de même de commencer avec l’index dessus. Le plus important c’est surtout de ne pas serrer la canne. Si vous serrer la canne car vous êtes trop crispé dessus vous allez malheureusement absorber toute l’énergie que vous avez, et c’est exactement l’inverse qu’il faut faire.

Comment s’entrainer lorsqu’on est débutant ?

Pour commencer à s’entrainer on va sortir peu de soie, environ 8 mètres, voir 9 mètres mais pas beaucoup plus. Il faut toujours commencer avec la soie bien tendue. Au début vous pouvez même vous entrainez sur l’herbe, c’est mieux. Une fois que c’est lancer, je décolle mon poignet jusqu’à 10 heures, puis sans m’arrêter pour pas que ma soie retombe sur l’eau, je remonte en accélération bloquée jusqu’à 12h. Et c’est l’accélération bloquée qui va faire que la soie va se tendre derrière. La soie doit rester sur le même axe, toujours le même axe.

La plupart des erreurs que les jeunes débutants font est de revenir trop loin en arrière, ce qui va causer un défaut, ainsi la soie ne pourra plus être droite et la mouche va se poser en paquet sur l’eau… Tant que la soie de ne pose pas droite et que la mouche ne se pose pas au bout du bas de ligne, c’est que vous avez fait un défaut. La plupart du temps, ce défaut est lié au cassage du poignet. Si vous utilisez l’index vous serrez moins amener à avoir ce défaut.

Le plus dur dans la pêche à la mouche dans ces lancers de base c’est de contrôler le poignet. L’avant bras doit bien resté droit.

Si vous souhaitez fabriquer vos propres mouches, je vous conseille de suivre notre guide sur les meilleurs étaux pour montage de mouche.

Comment se positionner pour s’entrainer au lancer de la pêche à la mouche ?

Soit vous pouvez vous mettre les deux pieds parallèles, ou alors vous pouvez mettre le pied le plus fort devant. Je conseille de mettre le pied droit devant, ça va permettre de mieux sentir le mouvement et de moins.

Souvenez-vous du mouvement : on décolle, on accélère à 10h et on bloque à 12h, puis on fait la même chose de l’autre côté et vous posez la mouche. En faisant ça vous ne ferez pas de faux lancer. Il faut s’entrainer comme ça pendant un bon petit moment, une fois que vous arrivez à maitriser parfaitement ce mouvement alors on va pouvoir ajouter des choses.

Astuce de pro pour les débutants

L’impulsion doit se faire entre 10H et 12H !

Quelles sont les principales erreurs à éviter lorsque l’on débute la pêche à la mouche ?

  • Le poignet cassé
  • Donner une impulsion plus « haute » que midi
  • Donner des grands mouvements avec la canne

Le talon va donner l’impulsion au sillon

2ième étape : Passons à la deuxième étape : le faux lancer

Une fois que vous maitrisez la première étape, c’est-à-dire l’arraché posé, une fois que vous sentez que le fil de soie se tend correctement derrière, nous pouvons passer à la seconde étape : les faux lancers.

A quoi servent les faux lancers ?

Les faux lancers se font pour trouver la bonne distance.

  • C’est également fait pour sécher la mouche
  • Egalement pour réfléchir si un poisson est en train de gober, une fois que l’on sent qu’il va continuer de gober, d’un seul coup, je vais poser la mouche.
  • Ca sert surtout à trouver la distance !

Que faire avec la main gauche ? (si vous êtes droitier)

La main gauche soit vous la laissez dans votre poche (en tenant la soie dans votre main droite), soit personnellement je préfère que vous teniez la soie dans la main gauche (en pinçant la soie avec l’index pour éviter de perdre de la soie). Parce que la main gauche va être la main qui va libérer un peu de soie en temps voulu. Il peut arriver.

Astuce de pro pour les débutants

Si vous ne sentez pas très bien le mouvement de votre main gauche, je vous conseille d’inverser les mains pour gagner un peu en sensation, puis reprendre avec la bonne main.

La pêche à la mouche est une pêche verticale, d’où l’importance de mettre son pied droit en avant pour éviter au maximum de ne pas pêcher verticalement (il ne doit pas y avoir un mouvement de hanche trop prononcé).
Cependant, une fois que je remonte ma soie, il faut penser à incliner la canne un peu sur le côté pour faire mini mouvement circulaire, puis ma soie revient par dessus.

En résumé : je passe sur le côté en remontant, puis je descends par dessus.

Astuce de pro pour les débutants

Il faut qu’il y ait un très léger décalage entre la remontée ou la redescente.

Lors du mouvement du 10h à 12h (j’accélère, je bloque) je vais très légèrement remonté mon coude (2 ou 3 centimètres pas plus) pour faire des plus jolies lancers. Vous pouvez également, pendant la redescente de la main, allonger un peu votre bras (de quelques centimètres également).

Maintenant que vous maitrisez le lancer de base, vous pouvez utiliser le lancé de revers si par exemple il y a de la végétation sur le côté. Si par exemple il y a de la végétation en arrière on ne pourra pas faire le lancer droit, il faut donc faire un lancer roulé.

Deuxième lancé : le roulé

Il faut lever sa canne tout doucement et quand ma soie dépasse mon épaule (en glissant sur l’eau) je jette ma soie devant. On peut faire des lancers très loin avec des roulés, 15 à 20 mètre très facilement (selon la soie que vous avez). Il sera plus facile de faire des beaux roulés avec des soies d’été. A courtes / moyennes distance, la soie WF marche très bien. On fait glisser la soie tout doucement sur l’eau, une fois qu’elle arrive vers notre épaule on n’arrête pas notre geste et finalement on pousse devant, du coup le bas de ligne se pose tout à fait correctement. Tout se pose quasiment en même temps.

Troisième lancer : un revers

Quand est-ce qu’on utilise le revers ?

Si vous de la végétation sur le côté, et que vous voyez des poissons gobés sur le côté, et qu’il y a des arbres au dessus, alors je vais passer sur le côté, je vais utiliser un revers. Selon moi, c’est le mouvement le plus naturel quand on souhaite débuter la pêche à la mouche.

Quel est le mouvement du revers ?

Ma main va venir vers mon épaule opposée (sans plier le poignet évidemment, sans monter le coude), puis je pousse devant mon épaule (en garder le coude bien fixe).

Comme vous avez compris, le plus important pour ces 3 lancers c’est le posé. Il faut réussir à poser délicatement les mouches.

Quels sont les différents posés qu’il existe dans la pêche à la mouche ?

  • Le posé droit
  • Le posé décalé (uniquement une fois que vous avez fait le blocage à 10h). Cela va permettre de faire dériver beaucoup plus longtemps ma mouche (par exemple pour éviter un obstacle. Vous pouvez décaler soit à gauche soit à droite.
  • dans les grandes rivières, lorsque vous pêchez en descendant, si vous faites un posé droit, alors votre mouche va dragguer tout de suite (normal car le courant emporte la mouche). Du coup, pour éviter ça, en même temps que je fais mon blocage (à 10h) et ensuite je remonte un tout petit peu ma canne pour offrir plus de soie et de laisser à la dérive ma mouche (très très efficace sur les poissons).
  • Vous pouvez également (quand vous pêchez en descendant également), faire des zigzagues après avoir faire le blocage à 10h.

Je vous conseille de regarder des vidéos sur Youtube, cela peut vous aider à acquérir une bonne technique